leadership éclairé

Sécurité des véhicules pendant l’hiver

 


Tous les ans, le Canada assiste inexorablement à plus de 100 000 collisions de véhicules, à l’origine de millions de dollars de dommages matériels et de milliers de décès. Le fait que la majorité de ces collisions surviennent au cours de l’hiver n’est pas surprenant. Les conducteurs peuvent pourtant réduire le nombre d’accidents de véhicules et augmenter leur propre sécurité en comprenant que la prudence est le meilleur moyen d’éviter un accident.

Précautions

  • Conduire de manière préventive, surtout dans des conditions hivernales. Le nombre des accidents augmente au cours de l’hiver, puisque les conditions de conduite se détériorent. Il est donc important de conduire de manière préventive et avec prudence dans ces conditions. Les conditions de conduite extrêmes exigent une concentration accrue de la part du conducteur qui doit s’y être préparé.
  • Analysez ce qui vous entoure. Faites le tour du véhicule avant de prendre le volant. Pendant que vous conduisez, analysez tout ce qui vous entoure en regardant soigneusement autour de vous et en utilisant les rétroviseurs.
    • Virage au feu de circulation : Il est particulièrement important de bien regarder autour de soi si vous tournez au feu d’une intersection. Assurez-vous que le chemin est libre pour tourner avant de vous engager sur la voie de circulation voisine. Comptez deux secondes avant de vous engager dans une intersection, au cas où un conducteur arrivant sur une autre voie ne s’arrête pas. Regardez encore, à gauche, au centre, à droite, puis de nouveau à gauche avant de vous engager. En parlant d’éclairage, habituez-vous à toujours utiliser toutes les différentes fonctions du système d’éclairage de votre voiture, des phares et des feux rouges à l’arrière.
    • Marche arrière : Un des accidents les plus fréquents consiste à reculer dans un objet, comme un poteau ou une prise d’eau d’incendie. Au moyen de votre rétroviseur central et de ceux situés sur les côtés, vous pouvez surveiller ce qui vous entoure avant de reculer. Si vous ne savez pas ce qui se trouve derrière vous, il est préférable de faire le tour du véhicule pour voir si quelque chose obstrue le chemin. Avant de reculer, regardez bien l’endroit où vous comptez vous déplacer. Assurez-vous qu’aucun objet ne représente un problème. N’oubliez pas, il est bien plus sûr de se garer en marche arrière afin de repartir en marche avant.
  • Respect de la signalisation, des droits de passage et des arrêts. Un nombre important d’accidents ont lieu à cause d’un conducteur qui ne respecte pas la signalisation ou les feux de circulation ou qui ne cède pas le passage comme l’exige la signalisation. Le fait de ne pas respecter la signalisation permet rarement de gagner du temps et compromet la sécurité. Si les routes sont humides ou enneigées, la distance nécessaire pour s’arrêter peut être multipliée au moins par trois. Augmentez votre distance d’arrêt en réduisant votre vitesse et en vous préparant à vous arrêter le plus tôt possible. Enfin, le non-respect de la signalisation ou des feux de circulation peut vous faire perdre des centaines de dollars d’amendes et plusieurs points dans votre dossier de conduite.

N’oubliez pas de toujours boucler votre ceinture! Conduisez comme si votre vie en dépendait!
Ces précautions paraissent simples, mais vous vous assurez d’arriver à destination si vous les suivez.

Préparation en cas d’incident

  • Préparez-vous si vous restez coincé : ayez un sac contenant deux couvertures, un bonnet en laine, des gants, une bouteille d’eau, des biscuits, des pansements et des livres de poche.
  • Gardez une lampe de poche dans le véhicule et des piles de rechange.
  • Ayez d’un appareil photo jetable à pellicule (aucune pile nécessaire) : pour prendre des photos de la collision, des dommages, etc. pour l’assurance.
  • Limitez l’utilisation du téléphone cellulaire : économisez la batterie en cas de retard des opérations de sauvetage.
  • Économisez le carburant : laissez le moteur éteint pendant une heure et démarrez-le pendant 15 minutes au plus pour vous réchauffer.
  • Ayez des cartes pliantes et un marqueur : pour faire des signaux d’urgence.
  • Conservez une liste tapée des numéros des personnes à contacter en cas d’urgence (à coller sur le tableau de bord) : en cas de commotion.
  • Possédez une pelle et une bande de tapis : pour pelleter les obstructions et améliorer l’adhérence en cas de petits problèmes.

Neige

La neige réduit l’adhérence et la visibilité. Il est extrêmement important de réduire la vitesse et d’augmenter les distances de sécurité entre les voitures pour gagner en visibilité et bien contrôler le véhicule. Les conducteurs doivent accélérer doucement lorsqu’ils conduisent sur une route enneigée (imaginez qu’un œuf se trouve entre votre pied et la pédale d’accélération ou de freinage et que vous ne pouvez pas le casser). Si les roues motrices patinent, le conducteur doit relever son pied de l’accélérateur et appuyer le plus doucement possible sur la pédale. Ceci permet de limiter les risques de dérapage et de perte de contrôle du véhicule. Le fait d’installer quatre pneus à neige de bonne qualité permet d’améliorer l’adhérence et le freinage. Pensez à installer des pneus à neige sur d’autres jantes pour faciliter le changement avec votre ensemble habituel.

Il faut également procéder aux manœuvres et au freinage de façon prudente et en douceur afin de réduire les dérapages. Le conducteur doit aussi laisser une distance d’arrêt accrue et éviter le talonnage. Manœuvrez votre véhicule en fonction du type de neige présent sur la chaussée (neige gelée dure, neige fraîche, etc.).

Limitez l’utilisation du régulateur de vitesse aux moments où la visibilité vous permet d’appréhender bien à l’avance la condition de la chaussée. N’oubliez pas que pour conduire prudemment pendant l’hiver, l’essentiel consiste à garder le contrôle du véhicule! Il est donc préférable de ne pas utiliser le régulateur de vitesse en cas de risque de verglas sur la route.

Glace

Une route verglacée peut être plus dangereuse qu’une route couverte de neige. Tous les conducteurs doivent prendre compte des modifications de la surface de la chaussée pouvant modifier l’adhérence. Par temps froid, les conducteurs doivent faire attention à la glace noire. La glace noire est dangereuse parce que la plupart des conducteurs ne s’en aperçoivent que trop tard. La glace noire se forme quand les températures chutent autour du point de congélation. Toute humidité présente sur la chaussée gèle alors en une surface lisse, presque invisible et glissante. Faites surtout attention sur les ponts et les passages supérieurs puisqu’il est de notoriété qu’ils gèlent avant les autres chaussées. Les jours froids, quand la route est humide, les conducteurs doivent surveiller les pulvérisations des autres véhicules. Si les pulvérisations s’arrêtent soudainement, il se peut que de la glace noire soit en cours de formation. Les pneus cramponnés ou les chaînes sont autorisés dans certaines provinces. Vérifiez auprès de l’administration locale si vous pouvez en installer sur votre véhicule.

Les conditions de conduite peuvent se détériorer rapidement pendant l’hiver en raison de la neige et de la glace. Anticipez les problèmes qui peuvent se produire, comme un conducteur vous emboutissant à l’arrière. En laissant suffisamment d’espace entre vous et le véhicule qui vous précède, vous avez plus de temps pour réagir et éviter le problème.

La conduite hivernale n’a pas à être stressante. Préparez-vous bien vous-même ainsi que votre véhicule et vous profiterez alors de tout ce que cette saison peut offrir.

Conduisez intelligemment... conduisez prudemment!

Pour obtenir de plus amples informations sur l’Assurance résidentielle et automobile de groupe ou pour obtenir une soumission sans obligation de votre part, n’hésitez pas à contacter les Services aux particuliers de Marsh au 1 877 476-6727 ou demandez une soumission en ligne à fr.marsh.ca/soumission.