leadership éclairé

Fatigue au volant

 


Conduisez-vous avec les facultés affaiblies?

La plupart des gens sont conscients des dangers de la conduite en état d’ébriété, mais ils ne se rendent pas compte que somnoler au volant peut avoir des conséquences tout aussi fatales. Tout comme l’alcool, la fatigue diminue le temps de réaction ainsi que la vigilance des conducteurs, nuit à leur jugement et augmente les risques d’accident.

En fait, des études démontrent qu’après avoir passé 18 heures consécutives sans sommeil, vos facultés sont aussi affaiblies que celles d’une personne dont le taux d’alcoolémie est de 0,05 %. Si vous êtes privé de sommeil pendant 24 heures, vos facultés sont aussi affaiblies que celles d’une personne dont le taux d’alcoolémie est de 0,1 %.

Au moins 20 % des Canadiens – un nombre estimé de 4,1 millions de personnes – admettent avoir cogné des clous au volant au cours des 12 derniers mois.

Chaque année, les conducteurs fatigués ou somnolents sont responsables du décès de plus de 400 Canadiens.

Pourquoi les conducteurs sont-ils fatigués?

La fatigue à plusieurs causes et en ce qui a trait à la conduite automobile, elles s’accumulent et augmentent vos risques d’être impliqué dans un accident relié à la fatigue au volant. Veuillez prendre note que les facteurs suivants peuvent faire en sorte que vous somnolez au volant :

  • le manque de sommeil;
  • un sommeil interrompu ou fragmenté;
  • le déficit chronique de sommeil (manque de sommeil ou sommeil de mauvaise qualité pendant une longue période);
    de longues périodes sans sommeil passées à accomplir une tâche;
  • ignorer son horloge interne (par ex., certaines personnes sont moins vigilantes au milieu de l’après-midi);
    le moment de la journée;
  • les habitudes de conduite déraisonnables et changeantes ou les horaires de travail surchargés et irréguliers;
  • les troubles du sommeil non diagnostiqués ou non traités;
  • prendre des médicaments qui ont un effet sédatif; et
  • consommer de l’alcool en état de fatigue.

Quelles sont les personnes à risque?

La fatigue au volant ne touche pas que les camionneurs et les chauffeurs d’autobus; tous les conducteurs peuvent en ressentir les effets. Si vous conduisez fatigué, vous conduisez avec les facultés affaiblies. Les personnes suivantes risquent davantage d’avoir les facultés affaiblies par la fatigue :

  • les conducteurs de véhicules commerciaux
  • les nouveaux et jeunes conducteurs, en particulier les jeunes hommes
  • les personnes qui travaillent par quart ou occupent un poste fractionné
  • les personnes qui souffrent de troubles du sommeil
  • les conducteurs dont le style de vie a une incidence sur la qualité et la durée de leur sommeil

Comment savoir si je suis à risque?

Si vous présentez un des symptômes suivants, faites la seule chose qui puisse mettre un frein à la fatigue au volant :

Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire pour faire une sieste.

  • pertes de concentration
  • somnolence et bâillements
  • réactions lentes
  • avoir les yeux fatigués ou qui font mal
  • ennui
  • être irritable
  • ne pas remarquer la signalisation
  • avoir de la difficulté à rester dans votre voie
  • cogner des clous

Il est possible de prévenir la fatigue au volant. Soyez toujours certain d’être bien reposé lorsque vous prenez la route, planifiez des pauses toutes les deux heures et évitez de conduire entre 1 h et 7 h du matin, lorsque votre corps a naturellement un grand besoin de se reposer. D’abord et avant tout, ne conduisez pas si vous ressentez de la fatigue.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la fatigue au volant, veuillez parcourir le www.fatigueauvolant.ca.

Article reproduit avec la permission du Bureau d’assurance du Canada.  www.ibc.ca/fr