leadership éclairé

Sécurité et considérations relatives à l'assurance des véhicules tout terrain

 


L’engouement croissant pour les véhicules tout terrain (VTT) ou les véhicules hors route (VHR) s'accompagne d’une hausse du nombre de blessures liées aux VTT/VHR. Ces blessures sont principalement causées par la vitesse excessive, le manque de familiarité avec le véhicule ou le terrain, des vêtements inappropriés, l’omission du port du casque ou l’alcool. Les personnes qui conduisent des véhicules tout terrain ou hors route n’ont généralement pas suivi de formation officielle sur la conduite du véhicule avant de sortir.

Afin d’augmenter votre sécurité lorsque vous conduisez un véhicule tout terrain ou hors route, respectez ces directives de sécurité :

  • Les conducteurs doivent utiliser un véhicule dont la taille et le type leur sont adaptés. En particulier les enfants de moins de 16 ans, qui ne sont pas autorisés à conduire un véhicule muni d’un moteur ayant plus de 90 cm3.
  • Le conducteur (et les passagers) doit toujours porter un casque homologué par le département des Transports des États-Unis pendant le déplacement, ainsi qu’une protection des yeux (visière ou lunettes résistant aux chocs), des mitaines ou des gants et des chaussures couvrant la cheville.
  • Comme pour les motocycles, le risque de blessure grave du conducteur d’un véhicule tout terrain est supérieur à celui d’un conducteur de voiture. Habillez-vous de façon appropriée pour réduire les blessures possibles en cas d’accident, c’est-à-dire portez des manches longues et des pantalons longs.
  • Envisagez de suivre un cours de formation de conduite comme le cours de formation en véhicules tout terrain du Conseil canadien de la sécurité https://canadasafetycouncil.org/fr/formation/le-cours-de-formation-en-vtt. Les cours abordent divers sujets tels que l’inspection du véhicule avant de prendre la route, les commandes du véhicule, les stratégies de conduite, l’apprentissage des virages, les arrêts et les écarts d’urgence, le treuillage, le chargement et l’arrimage.
  • Faites une inspection avant de prendre la route et vérifiez le niveau d’huile, d’essence et d’autres fluides, les phares, les freins, et la pression d’air des pneus.
  • Ne conduisez pas un véhicule sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool.
  • Ne transportez jamais un passager sur un véhicule tout terrain simple, ou plus d’un passager sur un véhicule conçu pour deux personnes.
  • Conduisez seulement sur les sentiers appropriés, à une vitesse raisonnable.
  • Les véhicules tout terrain sont conçus pour évoluer hors route et ne sont pas très adaptés aux surfaces revêtues. Ne conduisez donc pas sur des surfaces revêtues sauf en cas d’absolue nécessité. Utilisez les accotements, si possible et permis, lorsque vous circulez le long des routes revêtues.
  • La différence de vitesse entre les voitures et les véhicules tout terrain est importante. N’essayez pas de rouler au milieu de la circulation routière.
  • Les véhicules tout terrain présents sur l’accotement représentent une distraction pour les autres conducteurs. Restez donc sur vos gardes.
  • Selon le type d’accotement, le conducteur de véhicule tout terrain doit se tenir prêt à des risques tels que l’érosion des routes, des trous, des débris, etc.
  • Il est possible que l’utilisation de véhicules tout terrain sur les voies publiques soit limitée par la loi aux heures de clarté. Pour améliorer la visibilité des conducteurs sur les tronçons revêtus et des utilisateurs de véhicules tout terrain, il est judicieux de se déplacer en journée. Ne conduisez jamais un véhicule tout terrain sur la chaussée publique de nuit.
  • Ayez toujours sur vous un appareil de communications (téléphone cellulaire ou émetteur-récepteur portatif) en cas d’urgence. Si vous voyagez seul, prévenez quelqu’un du chemin que vous avez prévu et de l’heure de votre retour.
  • N’essayez pas de faire des cascades ou des acrobaties avec un véhicule tout terrain. Soyez prudent et évitez les manœuvres risquées pouvant entraîner un accident.

La conduite d’un véhicule tout terrain ou hors route peut être une activité sûre et agréable si on fait preuve de bon sens et que l’on respecte ces directives de sécurité de base.

Considérations d’assurance

Il est important de noter que les exigences en matière d’assurance pour l’utilisation d’un VTT ou d’un VHR varieront en fonction de la région du pays dans laquelle vous prévoyez rouler. En général, cependant, lorsque vous conduisez un VTT ou un VHR sur une propriété appartenant à l’État, il est probablement nécessaire que vous et votre véhicule soyez enregistrés et assurés; et que vous déteniez un permis. Même si conduire un VTT ou un VHR sur une propriété privée n’exige pas une assurance en théorie, il serait plus prudent d’examiner la possibilité d’obtenir une assurance pour protéger votre véhicule contre des dommages; et pour vous protéger contre des blessures et contre les risques de responsabilité civile à l'égard d’un tiers. Dans la plupart des cas, une assurance pour VTT ou VHR peut être ajoutée à une police d’assurance automobile existante, et ce, à prix réduit. Si vous n’avez pas déjà une police d’assurance automobile, il existe aussi des polices autonomes.

Veuillez utiliser les liens ci-dessous pour consulter les sites Web gouvernementaux et de tiers afin d’obtenir des renseignements spécifiques à votre province ou à votre territoire en ce qui a trait à l’immatriculation, la réglementation et l’utilisation autorisée des routes lorsque vous conduisez des VTT/VHR :